Mozart s'est-il contenté de naître ?

Livre : Mozart s'est-il contenté de naître ?

Blog actualités

Ce blog est surtout constitué de réflexions ou d'articles sur les  thèmes développés dans mon livre et en rapport avec l'actualité 

L'investissement déductible : Une proposition économique radicale

Paru dans Causeur le 18 avril 2021

Pour relancer l’économie, il faut rendre l’investissement immédiatement et intégralement déductible fiscalement. Une proposition économique de l’entrepreneur François de Coincy https://www.causeur.fr/pour-sen-sortir-apres-le-coronavirus-linvestissement-deductible-196098 En ayant l’intégralité de leurs nouveaux investissements déductibles du résultat fiscal, les entreprises vont être incitées à investir chaque année, au moins l’équivalent de leurs résultats annuels.  Beaucoup de petites et moyennes entreprises, celles qui investissent le moins et dont les patrons sont souvent allergiques à la fiscalité, choisiront d’acheter des biens d’équipement productifs pour éviter de payer des impôts. Ils vont rechercher plus activement les occasions d’engager des projets au-delà des seuls investissements de remplacement qu’ils effectuaient habituellement....

Lire l'article


Confinement à contretemps ?

paru dans Economie Matin le 23 mars 2021

Confinement à contretemps ? La vaccination déjà réalisée d’une grande partie de la population à risque devrait entraîner une baisse significative des décès et des hospitalisations dans les prochaines semaines. Les plus de 75 ans, qui représentent 10 % de la population et 80 % des décès, sont aujourd’hui immunisés pour 50% d’entre eux,  d’abord par les vaccinations mais également de façon naturelle pour ceux qui ont attrapé la Covid 19 et en ont réchappé. Concrètement cela va se traduire par une baisse de 40% des décès et des hospitalisations d’ici quelques semaines lorsque les effets du Pfizer se feront pleinement sentir. La situation va encore s’améliorer : il y a environ 40 000 contaminations par jour et plus ou moins le même nombre de vaccinations. Mais, alors que la contamination porte sur l’ensemble de la population, le vaccin est...

Lire l'article


L'ange et la Bête , le livre de Bruno Le Maire

Article publié dans Economie Matin le 5 février 2021

http://www.economiematin.fr/news-recension-livre-ange-bete-bruno-maire Le livre de Bruno Le Maire nous montre à quel point notre ministre et nos hauts fonctionnaires sont éloignés des idées libérales. Le sous-titre « Mémoires provisoires » nous prévient implicitement que la mémoire va y être sélective et que certains souvenirs ne seront révélés que lorsqu’ils seront médiatiquement ou politiquement prescrits. Bruno Le Maire dit prendre du recul en tenant son journal, ce qui lui permet de transformer les évènements qui stressent en faits analysables avec sérénité. On le croit volontiers, sans que cela n’explique pourquoi il publie cet exercice d’hygiène mentale. A moins qu’il ne s’agisse que d’un autoportrait façon « selfie littéraire », on reste sur notre faim ; il nous faudra attendre la parution des « Mémoires définitifs ». Il a eu les...

Lire l'article


Brexit: l'Europe d'après

Publié dans Economie Matin le 22 janvier 2021

http://www.economiematin.fr/news-europe-brexit-futur-politique-economie-force-militaire-coincy L’Europe d’après Brexit doit être moins intrusive dans la politique intérieure et plus déterminée sur le plan international notamment en construisant une Force Militaire Européenne. L’Europe sans Shakespeare, Newton, Smith et les autres… La signature d’un accord de séparation ne peut masquer l’échec que représente un divorce au bout de 48 ans de vie commune. L’Europe avec le Royaume-Uni c’était le rassemblement des pays fondateurs des démocraties modernes. L’Europe historique pouvait devenir la grande Europe une fois qu’elle aurait réussi à coordonner les qualités des nations qui la composent. Elle en avait la capacité économique, humaine, culturelle et militaire. L’Europe sans Shakespeare, Newton, Smith et les autres  c’est un peu la musique sans  Beethoven. Les politiques et les...

Lire l'article


Chronique Littéraire par Christian de Moliner

Publié dans dans Breizh Info le 18 janvier 2021

Chronique Littéraire. Mozart s’est-il contenté de naître ? 18/01/2021 04:38  https://www.breizh-info.com/2021/01/18/157434/chronique-litteraire-mozart-sest-il-contente-de-naitre/ Voilà un livre iconoclaste à une époque où on ne cesse de parler d’égalité économique entre tous les êtres humains, où on s’efforce de faire culpabiliser ceux qui gagnent le plus et où on rêve du revenu universel. Pour beaucoup de nos compatriotes, dans une société idéale, ceux qui sont au RSA toucheraient 1000€ par mois tandis que les travailleurs les plus productifs ne gagneraient mensuellement que 3000 €. Mais une telle société ne serait-elle pas cauchemardesque  et en décourageant les initiatives individuelles n’amènerait elle pas une misère généralisée ? de Coincy rappelle que l’égalité est un leurre, que si les 20 % les plus riches  touchent 38,2 %...

Lire l'article


La dette infinie du déficit perpétuel

Publié dans Figaro Vox le 14 janvier 2021

«La dette de l’État ruine l’économie réelle et nuit au redressement économique» https://www.lefigaro.fr/vox/economie/la-dette-de-l-etat-ruine-l-economie-reelle-et-nuit-au-redressement-economique-20210114 FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour l’essayiste et économiste François de Coincy, le financement du déficit par la création de nouvelles dettes épongées par l’épargne des Français est une escroquerie, et surtout ne favorise pas l’investissement et donc la relance. Il est assez facile à l’État de financer son déficit budgétaire en utilisant une pyramide de Ponzi qui tienne dans le temps: il lui suffit de rester raisonnable et résister à la tentation d’en faire trop. L’astuce est de ne pas faire de déficit supérieur au besoin d’accroissement d’épargne des Français, ainsi les nouvelles épargnes compenseront les retraits et les accroissements compenseront les...

Lire l'article


Critique du livre par Argoul

Blog d'Argoul le 2 décembre 2020

Voici un petit livre décapant, iconoclaste, qui revisite l’économie en mots simples accessibles à tout le monde. Les raisonnements sont limpides, bien que mis bout à bout sans structure d’ensemble. Si je tente de me placer en hauteur, l’exposé semble être le suivant : seul le travail crée de la richesse et seule la liberté permet le travail efficace. Nous avons la chance de vivre encore en société de libertés – ce pourquoi tant d’immigrés veulent y tenter leur chance – ne gâchons pas nos talents au profit de fausses valeurs telle l’égalitarisme, la subvention, le règlement, le pouvoir autoritaire technocratique. C’est en gros la philosophie générale d’un libéral qui n’est ni libertaire ni libertarien, ne sacrifiant pas l’effort ni l’épanouissement des talents à l’hédonisme de l’assistanat ou au seul droit du plus fort. Il est pour une...

Lire l'article


Emmanuel Macron est-il encore libéral ?

Article publié dans FIGARO VOX le 30 novembre 2020

La fascination d’Emmanuel Macron pour la dette trahit le fait qu’il n'a jamais été un libéral» FIGAROVOX/TRIBUNE - Une lecture attentive de son livre «Révolution» nous aurait convaincu il y a bien longtemps que le Président de la République n’avait en réalité rien d’un libéral en économie, analyse François de Coincy. Selon l’essayiste, la politique économique d’Emmanuel Macron génère une dette colossale qui pèsera très lourd sur la vie de nos descendants. D’aucuns ont pu penser qu’il virait libéral lorsqu’il a supprimé l’ISF, en oubliant que le critère n’est pas la baisse des impôts mais la maîtrise de la dépense publique. On a pu y songer aussi lorsqu’il a demandé à un jeune chômeur de se trouver tout seul du travail ou lorsqu’il a envisagé de supprimer l’ENA, mais ce n’était...

Lire l'article


Interview réalisée dans Hebdo Bourse Plus par Yannick Urrien

parue le 13 novembre 2020 dans le numéro 1063

La période de confinement a au moins le mérite de nous permettre de découvrir des auteurs qui publient des essais uniquement en format numérique et qui ont parfois des analyses intéressantes. Tel est le cas de François de Coincy, chef d’entreprise à la retraite, qui développe des idées libérales en partant d’une analyse quasi philosophique sur l’inné et l’acquis dans son ouvrage intitulé « Mozart s’est-il contenté de  naître ? ». L’auteur, que nous avons interrogé, revient sur l’origine de ce titre : « Il y a une question que l’on peut se poser et qui va définir un choix de société et, en fonction de ce choix de société, la réponse économique apparaît plus claire. Le choix d’une économie, c’est aussi le choix d’une vie et d’une philosophie d’existence. Si l'on choisit la liberté...

Lire l'article


Retraites: la réforme à ne pas faire

2 novembre 2020

Durant les «trente glorieuses » on travaillait 100 000 heures au cours d’une vie. Aujourd’hui un individu en fait moins de 50 000. On avait une durée de vie de moins de 65 ans et aujourd’hui on a plus de 80 ans. Comme en plus on accède au marché de l’emploi de plus en plus tard, le travail par année de vie a presque été divisé par trois. Que les jeunes ne se plaignent pas qu’ils n’auront pas de retraite si ils ne réclament pas l’augmentation de la durée du travail. Il faut résister à la tentation de dire que moins on travaille, plus on vit longtemps car jamais la mortalité n’a été aussi faible durant les périodes actives et l’augmentation de la durée de vie porte surtout sur les périodes de retraite. (Il y a clairement eu des effets sur les emplois pénibles, mais sans incidence majeure sur la statistique globale ci-dessus). Vouloir régler le problème des...

Lire l'article


L' euro numérique

15 octobre 2020

L’annonce de la BCE résumée par le titre « euro numérique » pourrait sembler trompeuse: il ne s’agit pas d’étudier un nouvel euro qui serait lui numérique puisque l’essentiel des transactions monétaires de notre devise actuelle se fait déjà de manière dématérialisée. L’euro dans sa forme scripturale est numérique mais on souhaite trouver une alternative dématérialisée à  sa forme fiduciaire (les billets et pièces de monnaie). Si la BCE constate que l’usage du papier monnaie diminue, s’en inquiète et cherche comment le remplacer c’est parce qu’elle pense que ce moyen archaïque de paiement peut être utilisé en secours en cas de cyber-crash du système monétaire.  Prudente, elle ne souhaite pas la disparition du « liquide » dans sa forme actuelle, mais envisage de créer en parallèle du...

Lire l'article


Délocalisations

4 octobre 2020

               Dans une émission télévisée diffusée le 29 septembre 2020, Caroline Roux interroge Bruno Lemaire sur les relocalisations et notre ministre des finances indique sans vergogne que la responsabilité des délocalisations vient des actionnaires qui veulent augmenter leurs dividendes en faisant fabriquer dans des pays à bas coûts. Incompétence ou cynisme ? Le coût trop élevé de notre travail (en partie imputable au 35 heures) a provoqué les délocalisations sans lesquelles toute notre industrie aurait disparue. Ni Renault, ni Peugeot, comme beaucoup d’industriels, n’existeraient aujourd’hui s’ils n’avaient pas créés des établissements à l’étranger pour y transférer une partie de leur production. Notre ministre le sait probablement, mais il n’a pas le courage de dire clairement que les délocalisations ont pour origine...

Lire l'article


Le populisme des bons sentiments

24 septembre 2020

Nous avions déjà eu cette année un extraordinaire exemple de la pression effectuée par le populisme des bons sentiments, lorsque avec raison, le gouvernement s’était d’abord opposé à la mise en place de congés supplémentaires pour un parent affecté par le décès d’un enfant. Comme si l’attribution de jours de vacances pouvait compenser le chagrin subi. Le gouvernement a cédé devant l’indignation facile des mondes politiques et médiatiques alliés objectifs dans cette course au populisme, les uns en vue des élections pour plaire aux électeurs, les autres en quête d’audience pour plaire aux lecteurs ou aux téléspectateurs. Un autre exemple ces jours-ci avec la mise en place de 8 jours de congés complémentaires pour le père lors de la naissance d’un enfant qui est encore l’occasion de dégrader notre compétitivité et ce en pleine crise économique....

Lire l'article


Avis de tempête

20 septembre 2020

Quand une tempête autrefois causait des dommages sur la grange ou l’étable d’un agriculteur, ce dernier sans attendre décuplait ses efforts pour compenser par un travail supplémentaire de réparation les effets de ce mauvais sort, tout en continuant à assurer le travail quotidien. Lorsque la crise financière a éclaté en 2008 les gouvernements et les autorités monétaires, qui avaient la responsabilité du système monétaire, ont pris des mesures plutôt efficaces pour donner de la liquidité et en éviter le tarissement qui aurait généré un effondrement des échanges. Bien menée en France par Nicolas Sarkozy, cette politique réglait les mouvements financiers mais ne pouvait avoir d’effet sur les pertes de l’économie réelle. Face à cette difficulté, il y avait une réelle opportunité, un « momentum », pour demander aux Français de faire un...

Lire l'article


Ecologie libérale

22 juillet 2020

Au fur et à mesure que la population humaine augmente, sa pression sur l’environnement nous semble de plus en plus pénible et nous prenons conscience que nous sommes la pollution. Nous pouvons rêver à des politiques malthusiennes qui ramèneraient la population terrestre à moins d’un milliard d’habitants: On peut craindre que la création de ce merveilleux Eden se fasse dans des conditions inhumaines. Bien que l’Histoire nous a appris que les « lendemains qui chantent » imposés par des minorités doctrinaires génèrent des catastrophes humaines, la quasi-totalité des écologistes veulent changer la dégradation de l’environnement par la morale et la contrainte, la Raison Ecologique se substituant à la Raison d’Etat.  Ne reconnaissant que la raison tout court, l’homme libre doit construire une autre voie. La démarche libérale sera la plus efficace, celle qui va construire une règle...

Lire l'article


Liberté ou servitude

1° mai 2020

Il faut choisir entre la liberté et la servitude, entre la responsabilité et l’assistanat. Le socialisme va s’occuper de chacun en le nourrissant, en l’éduquant, en le soignant, en le transportant, tout sera payé par l’Etat et même en plus chacun aura de l’argent de poche de manière égale pour tous bien sûr; enfin pas tout à fait, celui qui aura dépassé la limitation à 80 km/h verra son argent du mois supprimé. Le socialisme est basé sur une morale, le libéralisme sur une philosophie. La philosophie libérale vient de l’essence de l’homme : nous sommes ce que nous faisons,  nos réalisations sont notre existence et donc notre propriété. En décrétant la propriété, on définit la liberté.  Notre liberté vient de la règle que nous avons créée par laquelle personne ne peut prendre ce que nous réalisons. Ceci...

Lire l'article


Mentions légales - Création site web pas cher