Mozart s'est-il contenté de naître ?

Liberté ou servitude

Il faut choisir entre la liberté et la servitude, entre la responsabilité et l’assistanat.

Le socialisme va s’occuper de chacun en le nourrissant, en l’éduquant, en le soignant, en le transportant, tout sera payé par l’Etat et même en plus chacun aura de l’argent de poche de manière égale pour tous bien sûr; enfin pas tout à fait, celui qui aura dépassé la limitation à 80 km/h verra son argent du mois supprimé.

Le socialisme est basé sur une morale, le libéralisme sur une philosophie.

La philosophie libérale vient de l’essence de l’homme : nous sommes ce que nous faisons,  nos réalisations sont notre existence et donc notre propriété. En décrétant la propriété, on définit la liberté.  Notre liberté vient de la règle que nous avons créée par laquelle personne ne peut prendre ce que nous réalisons. Ceci entraine que les hommes libres doivent trouver leur chemin entre les multiples propriétés pour exister et ceci développe l’extraordinaire inventivité du libéralisme.

La solidarité est indispensable au système libéral pour permettre d’y associer ceux qui ne se sentent pas capable de participer.

La morale socialiste veut l’égalité des hommes et donne à chacun une place égale. Nul besoin de se trouver une place, elle est attribuée d’office.  Ceci explique la pauvreté inhérente à ces systèmes où l’effort d’imagination est inutile voire malvenu.

La solidarité n’existe pas dans le système socialiste, elle est inutile puisque tout le monde est égal.

<< Retour aux actualités

Mentions légales - Création site internet