Mozart s'est-il contenté de naître ?

Confinement à contretemps ?

paru dans Economie Matin le 23 mars 2021

Confinement à contretemps ?

La vaccination déjà réalisée d’une grande partie de la population à risque devrait entraîner une baisse significative des décès et des hospitalisations dans les prochaines semaines.

Les plus de 75 ans, qui représentent 10 % de la population et 80 % des décès, sont aujourd’hui immunisés pour 50% d’entre eux,  d’abord par les vaccinations mais également de façon naturelle pour ceux qui ont attrapé la Covid 19 et en ont réchappé. Concrètement cela va se traduire par une baisse de 40% des décès et des hospitalisations d’ici quelques semaines lorsque les effets du Pfizer se feront pleinement sentir.

La situation va encore s’améliorer : il y a environ 40 000 contaminations par jour et plus ou moins le même nombre de vaccinations. Mais, alors que la contamination porte sur l’ensemble de la population, le vaccin est administré en priorité aux personnes vulnérables ce qui fait que, pour la population à risques, le nombre de vaccinations est très supérieur à celui des nouvelles contaminations.

L’accroissement de la diffusion du virus dans la population sans risques majeurs ne peut être à lui seul un facteur d’inquiétude.

Les autorités ont pris la décision de confiner au vu des augmentations de la propagation du virus en craignant qu’elle n’aboutisse à une saturation des capacités hospitalières. On comprend mal la logique du raisonnement dans la mesure où les contaminations touchent désormais en majorité une population ayant peu de risques de développer une forme grave de Covid, et que la population vulnérable est de plus en plus immunisée. Nos dirigeants ont le nez fixé sur le mauvais indicateur. En matière de contaminations il faut distinguer l’évolution du nombre de personnes fragiles non immunisées qui doit diminuer, de celle de la contamination des autres qui peut augmenter car cela renforce l’immunisation collective.

Les courbes de mortalité Covid par âge portent une information trompeuse car ce n’est pas d’être vieux qui engendre la vulnérabilité, mais le fait d’être affaibli par une santé défaillante. Le virus ne semble pas plus létal pour une personne âgée  en grande forme physique que pour un jeune.

Heureusement la plus nombreuse,  la population en bonne santé est peu sensible au virus dont elle est le premier propagateur. Il vaudrait mieux qu’elle soit rapidement contaminée ce qui finirait par supprimer la circulation du virus. Elle obtiendrait ainsi l’immunité sans attendre les vaccins qui nous manquent. 

L’efficacité de la vaccination déjà menée sur les personnes vulnérables devrait rendre inutile le confinement et justifier une réouverture du pays.

Plutôt que de choisir le confinement, il semblerait aujourd’hui plus productif de faire une réouverture complète du pays en soutenant, notamment financièrement, les plus vulnérables d’entre nous pour qu’ils se protègent mieux dans l’attente de leur vaccination.

En choisissant une telle politique faisant appel à la responsabilité individuelle plutôt qu’à la contrainte collective, ouvrant tous les lieux publics en conservant les protections individuelles par respect pour les personnes à risques non encore vaccinées, on sortirait plus vite de la crise en associant immunité  naturelle  et vaccination.

Nos dirigeants, qui ne semblent pas croire aux effets de la vaccination, ne sont pas motivés par le retour à la liberté quotidienne, sanitaire ou politique. Les milliards dépensés dans ce nouveau confinement auraient été plus utiles dans le développement des capacités sanitaires publiques ou privées. Manifestement nos hauts fonctionnaires, plus à l’aise dans la sphère monétaire que dans l’économie réelle, trouvent plus facile de dépenser l’argent des Français que de leur donner du travail.

Leurs cafouillages montrent que nos autorités sanitaires sont au bout du rouleau. Il est temps de les mettre sur la touche car si la partie n’est pas terminée et qu’il faut faire face à une reprise de l’épidémie l’hiver prochain, il vaudra mieux faire appel aux remplaçants.

<< Retour aux actualités

Mentions légales - Création site web pas cher